buyer persona

Comprendre les trois types de buyer personas

Nous souhaitons tous améliorer nos ventes. Une des façons est de mieux comprendre les consommateurs à travers la connaissance de leurs besoins. Un buyer persona est une description détaillée d’une personne qui représente votre cible de clientèle. Il ne s’agit certainement pas d’une personne réelle, mais d’une personne fictive qui incarne les meilleurs attributs de vos clients idéaux. Il s’agit de toutes les informations concernant les loisirs, les compétences, les comportements, la démographie, les valeurs, les préférences et d’autres informations importantes en rapport direct avec le marché cible que vous souhaitez servir. Ce buyer persona est utilisé par de nombreux professionnels du marketing pour les aider à mieux comprendre et identifier les habitudes d’achat des personnes qu’ils tentent d’atteindre avec leurs produits ou services. Il est ensuite utilisé pour concevoir des campagnes publicitaires qui s’adressent spécifiquement à un groupe spécifique d’individus, tout en apportant une meilleure compréhension aux clients qui ne sont pas forcément concernés par le produit ou le service que vous proposez.

buyer persona

Le buyer persona

Il est très facile pour vous de vous enliser dans l’ornière de l’utilisation d’exemples de buyer personas dans vos propres efforts de marketing. Vous pouvez vous retrouver à répéter les mêmes mantras à tous vos interlocuteurs sur l’importance de la construction d’une image de marque ou sur la nécessité de souligner votre engagement à ne fournir à vos clients que des produits ou services de la plus haute qualité. Si vous continuez à entendre le même message, vous aurez l’impression que votre message a déjà été dit. L’objectif de cet article est de vous fournir quelques exemples de buyer personas qui vous aideront à prendre conscience de la manière dont vous pouvez utiliser efficacement cette approche psychologique pour augmenter vos ventes.

Tout d’abord, votre buyer persona ne doit pas se fonder sur la description d’un seul trait. Votre clientèle cible doit être composée d’individus qui présentent un large éventail de forces, de faiblesses, de besoins, de désirs, d’objectifs, de préférences, d’attitudes, de comportements et d’expériences de vie. Lorsque vous opposez un individu à un autre, vous commencez à voir certains points communs ou points douloureux qui sont communs à tous les individus. En revanche, lorsque vous mettez en concurrence des acheteurs dont les valeurs, les objectifs, les besoins, les préférences, les comportements et les expériences de vie sont similaires, vous commencez à voir des différences plutôt que des similitudes.

Une approche de trois buyer personas

Si vous voulez comprendre comment les buyer personas peuvent travailler à votre avantage, vous devrez d’abord comprendre la différence entre ces trois types différents. Il existe en réalité trois types de personnalités, à savoir les extravertis, les décontractés et les sélectifs.

L’extraverti est le type d’acheteur qui est extraverti par nature. Il s’agit généralement des chefs d’entreprise prospères, des entrepreneurs créatifs, des entrepreneurs très ambitieux et de ceux qui aiment la concurrence acharnée. Vous pouvez également trouver ce type d’acheteurs dans les écoles publiques, les entreprises en démarrage et d’autres organisations.

L’autre type d’acheteur est l’introverti, et vous pouvez trouver ce type de personne dans les grandes entreprises, les restaurants, les hôpitaux et d’autres types d’entreprises. Un introverti est une personne qui a des attentes plus réalistes quant aux produits et services qu’elle achète. Ce sont également les personnes qui sont les plus réticentes à prendre des risques lorsqu’elles achètent des choses. Par exemple, si un propriétaire de restaurant veut savoir combien il lui en coûtera pour faire fonctionner un produit alimentaire particulier, il sera probablement un introverti.

Le troisième type d’acheteur, l’acheteur sélectif, est le dernier, et il s’agit généralement d’un travailleur indépendant ou d’un travailleur indépendant travaillant à domicile. Les acheteurs sélectifs ont tendance à se concentrer sur ce qu’ils achètent plutôt que sur ce qu’ils ne veulent pas. Ce sont les personnes que vous trouverez probablement dans les magasins de bricolage, les grands magasins, les boutiques de vêtements, les magasins de produits diététiques, etc. Ils sont plus objectifs sur ce qu’ils recherchent, plutôt qu’extravertis. Une chose importante à retenir est que vous ne voulez pas utiliser un buyer persona pour prendre la décision d’achat – il est toujours préférable d’être soi-même. Si vous achetez un véhicule, vous ne voulez pas avoir l’air d’un cadre, mais si vous êtes un nouveau

parcours d'achat

Considérations importantes sur le parcours d’achat

Le parcours d’achat est essentiellement le processus que les acheteurs suivent pour connaître, analyser et acheter un produit ou un service spécifique. Au début, le parcours d’achat est un processus en deux étapes : la phase de sensibilisation : L’acheteur découvre qu’il a un besoin et explore différentes solutions pour le satisfaire. Étape d’identification : L’acheteur identifie le problème et cherche des solutions pour le résoudre. Étape des solutions : Une entreprise identifie une solution au problème et met en place le plan de mise en œuvre de la solution.

Première étape du parcours d’achat : l’expression du besoin

À ce stade, si vous demandez à une entreprise prospère quel a été le facteur le plus important dans le parcours d’un acheteur, 95 % d’entre elles répondront que comprendre le problème et déterminer la solution était une étape cruciale. Si vous demandez à un manager novice quel est l’élément le plus important dans le succès ou l’échec d’un processus d’achat, il vous dira que c’est d’avoir les bonnes personnes dans votre équipe ! Le fait d’avoir les bonnes personnes dans votre équipe rend l’ensemble du processus d’achat beaucoup plus fluide. La bonne personne est celle qui comprend ce que le client veut et qui peut expliquer aux cadres ce que les clients veulent. La compréhension du client est essentielle pour que le dirigeant puisse prendre les bonnes décisions lorsqu’il s’agit de l’achat d’une entreprise.

Comme mentionné ci-dessus, pour intégrer la bonne personne dans votre équipe, il est important que vous ayez une discussion sur ses besoins avant de l’intégrer dans la force d’achat de l’organisation. Il est également essentiel de demander à la bonne personne au bon moment. Le processus d’achat est très fluide.

Il est donc essentiel que les acheteurs entrent et sortent de votre organisation en gardant leurs besoins à l’esprit. Lorsqu’un acheteur arrive dans votre organisation, ses besoins doivent être identifiés et pris en considération. Une fois identifiés, il est nécessaire d’attirer l’attention de l’acheteur pour qu’il comprenne parfaitement la nature de l’organisation. Ce faisant, vous pouvez l’amener à s’engager pleinement dans l’entreprise. L’engagement de l’acheteur tout au long de son parcours créera la confiance entre l’entreprise et le client/acheteur potentiel.

Deuxième étape : la sensibilisation

Au cours de la deuxième étape, celle de la sensibilisation, l’acheteur/client doit connaître l’organisation ainsi que sa finalité. C’est au cours de cette étape que la communication entre l’acheteur et l’organisation doit avoir lieu en grande partie. Cette étape consiste à ouvrir les lignes de communication avec le client potentiel. C’est au cours de cette étape que vous pouvez commencer à développer une relation de travail et à établir un accord entre l’entreprise et le client/acheteur potentiel.

Troisième étape : la décision

Au cours de la troisième et dernière étape, l’acheteur/client doit comprendre l’entreprise. À ce stade, l’entreprise doit mieux comprendre comment transformer l’expérience du prospect en profit. Le parcours d’achat ne doit pas se terminer lorsque l’acheteur se détourne de votre organisation. En suivant ces étapes, vous serez en mesure d’assurer à votre organisation une entreprise sans heurts, facile et très rentable.

inbound marketing

5 conseils pour une stratégie d’inbound marketing réussie

L’inbound marketing pour les petites entreprises peut faire la différence ! Considérez ces statistiques de Hubspot : À l’échelle mondiale, 31 % des marketeurs de petites entreprises déclarent que le marketing entrant crée un retour sur investissement mesurable, et 80 % de ceux qui bloguent déclarent un retour sur investissement positif sur leurs efforts d’inbound marketing. Il est clair qu’un inbound marketing approprié est dix fois plus efficace pour la génération de leads que le marketing sortant. Maintenant, si ces statistiques ne suffisent pas à vous convaincre, considérez ceci : la majeure partie du marketing sur Internet est réalisée par le biais du marketing par courrier électronique. C’est exact – le courrier électronique. Et la plupart de ces activités ne consistent même pas à créer de nouvelles affaires, mais simplement à envoyer un flux constant de courriers électroniques non productifs et inutiles dans les boîtes de réception des gens

inbound marketing

Mais comment le marketing entrant peut-il être plus productif ? Comment peut-il ajouter une couche supplémentaire à votre stratégie d’inbound marketing existante ? Que devez-vous rechercher lorsque vous intégrez une stratégie d’inbound marketing dans votre entreprise ? Le marketing entrant peut vous donner un avantage sur vos concurrents, si vous le faites bien. Voici quelques conseils pour bien faire les choses…

Trouvez un but joyeux.

Que votre objectif soit de générer des leads ou de ravir les consommateurs, trouver un objectif pour l’inbound marketing devrait être évident pour vous dès le début. Mais comment savoir si c’est clair ? Par exemple, disons que vous êtes propriétaire d’une petite entreprise d’appareils de fitness. Vous pourriez discuter avec plaisir des bienfaits du Pilates sur la première page de votre site web ou de votre blog, ou vous pourriez expliquer avec plaisir le Pilates sur votre première page de vente.

Soyez consistant.

De nombreux chefs d’entreprise ont du mal à accepter le concept de combiner les mouvements entrants et sortants, ou vice versa. Par exemple, de nombreux chefs d’entreprise ont des messages contradictoires sur la gratuité des frais de port et/ou les réductions sur les achats. Bien que je comprenne la distinction, je ne crois pas qu’elle s’applique à toutes les stratégies de marketing sur Internet. On pourrait dire la même chose des offres « get one free ». D’après mon expérience, de nombreux propriétaires d’entreprises qui proposent la « livraison gratuite » vont rarement au-delà de la simple mention de l’offre et laissent le client se demander ce qu’il peut obtenir d’autre gratuitement.

Pensez à la différenciation.

Les spécialistes du marketing entrant doivent différencier leurs offres de celles de leurs concurrents, tout comme leurs concurrents doivent différencier leurs offres de celles des autres spécialistes du marketing. Il s’agit d’un concept simple de ce que j’appelle « l’unicité de l’offre entrante ». Lorsque vous vous attachez à offrir quelque chose d’unique à votre public cible, vous augmentez les chances que votre public achète chez vous.

Fidélisez vos clients.

Comme vous pouvez le voir dans l’exemple ci-dessus, il ne suffit pas de satisfaire vos clients. Vous devez également fidéliser vos clients. Une stratégie de marketing entrant axée principalement sur la satisfaction des clients a beaucoup plus de chances de réussir qu’une campagne qui repose exclusivement sur l’attraction de nouveaux clients. Donc, si vous prévoyez de fréquenter une école de marketing, prenez le temps de réfléchir à ce que vous avez appris dans cet article.